Connect with us

Sélection de la rédaction

Succès pour la signature de la charte PFDM : Les entreprises médias se sont engagés aujourd’hui

Publié

le

Signature de la Charte PFDM aujourd’hui à 11H00 au ministère de la Culture, en présence de Franck Riester, ministre de la Culture et avec le soutien de Marlène Schiappa, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations.


De grands médias ont répondu à notre appel et ont signé la charte. 
Les premiers signataires à s’être engagés : Yves Bigot (TV5 monde), Pierre-Antoine Capton (Mediawan), Véronique Cayla (Arte), Delphine Ernotte (France Télévisions) Mercedes Erra (Havas Worldwide), Hélène Etzi (Disney), Bibiane Godfroid (Newen), Laurent Guimier (Europe 1), Serge Laroye (OCS), Gilles Pelisson (Groupe TF1), Maxime Saada (Groupe Canal+), Maryam Salehi (NRJ group), Marie-Christine Saragosse (France Médias Monde), Nicolas de Tavernost (Groupe M6), Christophe Thoral (Lagardère), Laurent Vallet (INA), Sibyle Veil (Radio France), Alain Weill (NextRadioTV, SFR).

Depuis 7 ans, l’association POUR LES FEMMES DANS LES MEDIAS (PFDM), créée par Françoise Laborde et Laura Lemens Boy, aujourd’hui dirigée par Laurence Bachman et Bouchera Azzouz, s’est fixée comme objectif de promouvoir la parité et l’égalité réelle entre les femmes et les hommes devant et derrière les caméras. Pour PFDM, promouvoir les femmes dans les médias c’est aussi et d’abord s’assurer de la « sécurisation de leur parcours » notamment pour les plus jeunes, les plus fragiles ou les plus précaires.

Aujourd’hui, ce sont 20% des femmes confrontées à une situation de harcèlement sexuel au cours de leur vie professionnelle ! Alors que 82% des employeurs n’ont pas mis en place d’actions de prévention contre le harcèlement sexuel. Dans le même temps, près de 30% des victimes de harcèlement n’en parlent à personne !  

Cela doit changer ! 

Quelques mois après la promulgation de la loi du 3 Août 2018 et de la loi « Avenir professionnel » du 5 septembre 2018, de nouvelles obligations s’imposent depuis janvier 2019 pour les sociétés, en matière de lutte contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes. En écho à ces lois, PFDM s’empare du sujet et édicte une charte de bonne conduite contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes dans les professions liées aux médias.

PFDM souhaite aider les entreprises media à s’engager et à sensibiliser tout leur personnel sur le sujet du harcèlement en le rendant plus visible.

Si les femmes restent les premières victimes du harcèlement, les engagements que nous promouvons avec cette charte permettront d’agir pour mettre fin à ces comportements quel que soit le genre concerné. Une attention particulière sera portée à toute situation de fragilisation liée à l’orientation sexuelle. 

Changer les mentalités et les comportements est pour nous la seule façon de garantir que la loi sera durablement respectée. 

Franck Riester, ministre de la Culture, a réaffirmé l’engagement constant du ministère de la Culture dans ce domaine : « La télévision, la radio, et tous les médias, sont des ouvertures vers la culture. Ils ont un devoir d’exemplarité. Le ministère de la Culture est fortement engagé sur les questions de diversité, d’égalité, et de lutte contre toute forme de discrimination et de harcèlement. Plus qu’un chantier, c’est un combat que nous devons mener pour notre société ».

Cette charte a été initiée par Alexandra Crucq et aura mobilisé l’ensemble des membres du bureau de PFDM : Françoise Laborde, Laurence Bachman, Bouchera Azzouz, Françoise Marchetti, Sylvie de la Rochefoucauld, Caroline Lang, Nathalie André, Aline Marrache Tesseraud, Anaïs Bouton de Moulins, Léonor Grandsire et Laura Tenoudji.

Cette initiative a été soutenue par le CNC et sa Présidente, Frédérique Bredin.

Cette charte est un outil au service des entreprises des médias pour dire : « Je m’engage, j’agis, je partage, j’informe ! ».

La signature de la charte a été suivie de la remise annuelle des trophées PFDM à 5 lauréates présentes pour récompenser leur parcours personnel et leur contribution à la cause des femmes. (Lisa Azuelos, Laurence Bloch, Camille Bidermann-Roizen, Claire Lajeunie, Yasmina Jaafar).

Les + lus