Mission I-M1 : la sonde Nova-C envoie un faible signal depuis la Lune,
Connect with us

Actus

Mission I-M1 : la sonde Nova-C envoie un faible signal depuis la Lune, aucune image n’a été diffusée

L’alunisseur Nova-C d’Intuitive Machines entame une descente historique vers le pôle sud de la Lune, visant à marquer le premier atterrissage lunaire d’une entreprise privée.

Publié

le

Mission I-M1 : la sonde Nova-C envoie un faible signal depuis la Lune, aucune image n'a été diffusée
×

MISE A JOUR : la sonde Nova-C envoie un faible signal depuis la Lune, aucune image n’a été diffusée

Dans une avancée spectaculaire pour l’exploration spatiale, Intuitive Machines, une start-up américaine, s’apprête à réaliser un exploit jamais atteint par le secteur privé : faire alunir sa sonde Nova-C sur le pôle sud de la Lune. Cette mission, lancée depuis la Floride, représente la première tentative d’alunissage par une entité non gouvernementale, et la première fois qu’un engin américain tente de se poser sur la Lune depuis le programme Apollo en 1972.

Le Nova-C, mesurant un peu plus de quatre mètres de hauteur, transporte des instruments scientifiques pour le compte de la NASA. Son atterrissage, prévu initialement pour 17h24 heure de Houston (23h24 heure française), est le résultat d’une descente entièrement automatisée, suivie de près par des millions de passionnés d’espace à travers le monde via un direct vidéo. À environ 30 mètres d’altitude, l’alunisseur débutera sa descente finale, guidé par des caméras et des lasers, jusqu’à ce que ses six pieds touchent le sol lunaire.

Publicité

Cette mission ne se limite pas à un simple atterrissage : elle embarque également un petit engin équipé de caméras développé par l’université d’aéronautique Embry-Riddle, destiné à capturer des images du moment crucial. De plus, l’alunisseur transporte six cargaisons privées, dont des sculptures de l’artiste Jeff Koons représentant les phases de la Lune, ainsi que six instruments scientifiques de la NASA axés sur l’exploration de cette région peu étudiée du pôle sud lunaire.

Le succès de Nova-C pourrait non seulement ouvrir la voie à de futures missions commerciales sur la Lune mais aussi contribuer significativement à la préparation des missions Artémis de la NASA, visant à envoyer des astronautes sur le pôle sud lunaire dès 2026. Cette mission s’inscrit dans le cadre du programme CLPS (Commercial Lunar Payload Services) de la NASA, qui vise à réduire les coûts des missions lunaires en faisant appel au secteur privé pour le transport de matériel scientifique.

Publicité
Stéphane Larue
Nos réseaux :
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Instagram
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google News

Partagez cet article :
Publicité

Mais aussi

Send this to a friend