Actus

Europe 1 : l’Arcom rappelle à la station la « nécessité » de « traiter avec mesure et honnêteté l’actualité électorale » et d’assurer « une pluralité des points de vue »

Europe 1 : l’Arcom rappelle à la station la « nécessité » de « traiter avec mesure et honnêteté l’actualité électorale » et d’assurer « une pluralité des points de vue »

EN BREF

  • L’Arcom met en garde Europe 1 sur la couverture électorale.
  • Europe 1 doit rééquilibrer les temps de parole entre les partis politiques.
  • L’émission de Cyril Hanouna critiquée pour son manque de pluralité.

Selon Le Parisien, le régulateur de l’audiovisuel, l’Arcom, a adressé une lettre à Europe 1 pour rappeler la station à ses obligations de mesure et d’honnêteté dans la couverture de l’actualité électorale. Cette alerte concernerait particulièrement l’émission quotidienne de Cyril Hanouna, « On marche sur la tête », qui couvre les élections législatives.

Alerte de l’Arcom sur la couverture électorale

L’Arcom a exprimé ses préoccupations concernant la couverture déséquilibrée des partis politiques sur Europe 1. Entre le 11 et le 16 juin, le parti Les Républicains a bénéficié d’une surreprésentation notable, tandis que d’autres partis comme le Rassemblement national, les Écologistes, le Parti Socialiste et La France Insoumise ont été sous-exposés. L’autorité demande un rééquilibrage des temps de parole pour garantir une couverture équitable avant la fin de la campagne législative.


Codiffusions limitées avec CNews

En réponse à une demande d’Europe 1, l’Arcom a donné son accord pour la codiffusion de soirées électorales avec CNews, à condition que cela ne dépasse pas le plafond de 2h15 par jour. Actuellement, la station diffuse déjà simultanément « Heure des pros » et « Punchline ».

Critiques sur « On marche sur la tête »

Sans la nommer explicitement, l’Arcom aurait ciblé l’émission « On marche sur la tête » de Cyril Hanouna. Depuis son lancement, l’émission a reçu des personnalités politiques comme Éric Zemmour, Matthieu Vallet, Nicolas Dupont-Aignan, et Manuel Valls, mais aurait négligé les représentants du Nouveau Front Populaire, tout en critiquant ouvertement cette coalition. Cyril Hanouna avait expliqué, ce merdredi 19 juin, que « personne de la gauche » ne veut venir dans son émission.


L’Arcom rappelle à Europe 1 l’importance de traiter l’actualité électorale avec mesure et de garantir la pluralité des points de vue parmi les invités et les chroniqueurs.

L’Arcom a indiqué à l’AFP avoir été saisie concernant le premier numéro de l’émission, qui accueillait le maire de Béziers et ancien proche de Marine Le Pen, Robert Ménard, l’ex-Premier ministre Manuel Valls, l’eurodéputé RN Matthieu Valet, ainsi que le président de Reconquête! Éric Zemmour.


Le régulateur a également été saisi à propos de la dernière émission de « Touche pas à mon poste » du jeudi 13 juin 2024, au cours de laquelle Cyril Hanouna a orchestré un rapprochement entre Reconquête! d’Éric Zemmour et le RN de Jordan Bardella, qu’il a tenté de contacter en direct.

Partagez :