Actus

L’influenceuse Poupette Kenza, soupçonnée de tentative d’extorsion, est maintenue en détention provisoire

L’influenceuse Poupette Kenza, soupçonnée de tentative d’extorsion, est maintenue en détention provisoire

La détention provisoire de l »influenceuse Poupette Kenza, de son vrai nom Kenza Benchrif, a été maintenue, suite à une décision du juge des libertés. Cette mesure intervient dans le cadre d’une enquête pour tentative d’extorsion en bande organisée et association de malfaiteurs, selon les informations du procureur de la République de Rouen, Frédéric Teillet, indique Le Parisien.

Kenza Benchrif avait été mise en examen suite à une plainte déposée le 23 février 2024 par un couple victime de surveillances physiques, d’implantation de mini-caméras près de leur domicile, et de la pose d’une balise GPS sur leur véhicule. Ces actes avaient été accompagnés de menaces physiques pour obtenir une somme de 200 000 euros, comme l’a précisé le procureur dans un communiqué antérieur.


Lors du rendez-vous prévu pour la remise de l’argent, l’auteur des menaces, porteur d’une grenade, a été arrêté. Il a avoué vouloir régler un contentieux financier au nom d’une influenceuse résidant à Dubaï. Cet individu a été mis en examen pour tentative d’extorsion en bande organisée, détention d’explosif, et association de malfaiteurs, et a également été placé en détention provisoire.

Interpellée à son retour en France

De retour en France, Kenza Benchrif, résidant à Dubaï, a été interpellée le 4 juillet dans la région de Rouen. Ses avocats, Mourad Battikh et Jérémy Kalfon, ont déclaré que leur cliente réserve ses explications à la justice et souhaite éviter un pugilat médiatique. Kenza Benchrif nie les accusations portées contre elle et affirme avoir été elle-même victime d’une spoliation financière importante, pour laquelle des procédures sont en cours.


Partagez :