Connect with us

Sélection de la rédaction

Nuit Blanche 2018 : voici les quatre parcours au cœur de Paris

Publié

le

Anne Hidalgo a présenté avec Gaël Charbau, directeur artistique de l’édition 2018 de Nuit Blanche, les quatre parcours qui structureront la nuit du 6 au 7 octobre prochain.

Anne Hidalgo, Maire de Paris, a présenté, auprès de Gaël Charbau, directeur artistique de Nuit Blanche, et Christophe Girard, adjoint à la Maire en charge de la culture, la programmation de cette édition 2018 qui a pour ambition de faire rayonner des monuments connus ou méconnus de la capitale, dont certains n’ont encore jamais été investis pendant Nuit Blanche. Gaël Charbau, accompagné de la Ville de Paris, a élaboré quatre parcours répartis en « constellations » et projets satellites, qui mettent à l’honneur les talents émergents dans toutes les disciplines artistiques, depuis les arts plastiques jusqu’à la danse, le théâtre ou la musique. Lancée en 2002, véritable rendez-vous de la création contemporaine sous toutes ses formes, Nuit Blanche transforme tous les ans Paris de 19h à 7h du matin le premier samedi d’octobre. Depuis la première édition, 3000 artistes y ont participé, avec environ 250 projets artistiques dans tout Paris, 15 kilomètres de parcours artistiques, et près d’un million de participants chaque année.

Plusieurs projets ont été dévoilés aujourd’hui. Parmi eux, « Geysa » de Fabien Leaustic, un geyser crachant une terre argileuse à près de 20 mètres de hauteur dans les bassins de la Cité des sciences et de l’industrie (Constellation de la Villette). La styliste Maroussia Rebecq a également dévoilé son projet de défilé « 99 vêtements populaires » à l’Hôtel de Ville (Constellation de l’Ile Saint Louis). Le chorégraphe Eric Minh Cuong Castaing (Constellation de la Porte Dorée) a présenté ses expériences chorégraphiques faisant notamment se rencontrer enfants et robots. Pour finir, la plateforme philanthropique Thanks for Nothing a exposé son programme solidaire et participatif qui occupera le pont Alexandre III, où de nombreux évènements et performances seront proposés durant toute la nuit (Constellation des Invalides).

Constellation de l’Ile Saint Louis

Depuis le Collège des Bernardins, qui accueillera une installation monumentale d’Abdelkader Benchamma, Nuit Blanche propose une déambulation inédite sur l’île Saint-Louis qui sera comme coupée du monde par Edgar Sarin et Mateo Revillo. Elle se poursuivra à l’Hôtel de Ville en passant par la Cité des Arts, pour terminer le parcours autour des Halles. C’est le parcours de l’imprévu, des œuvres nichées dans des lieux secret, un Paris de ruelles et de ponts, des intrigues du Moyen-âge jusqu’aux relations nouvelles qu’entretiennent l’art, la science et le commerce de nos jours.

Constellation des Invalides

La constellation des Invalides proposera une traversée singulière du Paris des grands monuments, grâce à une reconfiguration du « Super Kilomètre » imaginé par le Studio UY077 (Nicolas Dahan et Maurice Pefura) pour la Biennale de Dakar. La constellation connectera le Musée de l’armée, le sous-sol des Invalides (où la course du Soleil sera matérialisée, sous terre, dans l’œuvre « Sun » de Félicie d’Estienne d’Orves) jusqu’au pont Alexandre III, et se poursuivra au Palais de la découverte et une partie du Grand et du Petit Palais. Le parcours se  prolongera sur le bas des Champs-Elysées avec  la participation  du Théâtre de la  Ville – espace Cardin où le  public pourra par exemple découvrir les projets chorégraphiques de Jamila Johnson Small. Tout au long du Super Kilomètre, la Nuit Blanche proposera entre autres, du sport revisité par des artistes, du fooding, des happenings artistiques et des manifestations diverses ouvertes à toutes et à tous.

Constellation de la Villette

L’ensemble du parc de la Villette et la diversité de ses offres culturelles seront proposés gratuitement au public, depuis la Philharmonie au sud du parc, jusqu’à la Cité des sciences, au nord en passant par tous les acteurs, associations et structures qui font la richesse de la Villette. Nuit Blanche 2018 mettra en ébullition ce parc pensé en points, lignes et surfaces dès 1983 par Bernard Tschumi comme un véritable terrain d’expérimentations. La musique notamment sera à l’honneur en de nombreux points, ainsi qu’une programmation pour le jeune public à la Cité des enfants et à Little Villette.

Constellation de la Porte Dorée

À l’est de la capitale,  c’est une promenade à l’orée et en dehors de la ville qui a été imaginée. Au lycée Elisa Lemonnier, le danseur et chorégraphe Eric Minh Cuong Castaing proposera une « nuit de la danse sensorielle ». Au Palais de la porte Dorée, Benjamin Loyauté nous invitera à découvrir l’expérience de l’ordinaire, une installation monumentale conçue autour d’un petit « bonbon-sculpture » qui évoque les yeux d’une idole mésopotamienne. Cette constellation se prolongera le long des berges du lac Daumesnil jusqu’au Parc Zoologique de Paris, où Philippe Quesne  proposera au public de vivre une expérience inédite autour de la figure dominante de son mythique Grand Rocher des années 30.

Gaël Charbau

Commissaire d’exposition indépendant, Gaël Charbau a mené de nombreux projets dans le cadre de collaborations avec différentes institutions et mécènes : le Palais de Tokyo, la Friche Belle de Mai, l’Institut Français, la Fondation d’entreprise Hermès, le programme Audi Talents… De 2014 à 2017, il a été responsable de la programmation arts plastiques au Collège des Bernardins. Il est actuellement directeur artistique pour Universcience (Palais de la Découverte et Cité des Sciences) et commissaire de la Bourse Révélation Emerige depuis 2013. Engagé dans l’accompagnement des artistes français émergents et travaillant à leur reconnaissance sur la scène internationale, il a développé en 2017 le programme Inventeurs d’aventures, qui proposait différentes manifestations et expositions sur la jeune scène contemporaine dans le sud de la France, avec le réseau des écoles nationales supérieures d’art.

Les + lus