Mauvais taux de ponctualité : la Cour des comptes critique les services du RER en Île-de-France

Mauvais taux de ponctualité : la Cour des comptes critique les services du RER en Île-de-France
A LIRE AUSSI

Ce mercredi 18 octobre 2023, la Cour des comptes a dévoilé son évaluation sur le fonctionnement du RER en Île-de-France. Les lignes A, B, C, D et E, gérées par la SNCF Voyageur et la RATP, ont été méticuleusement analysées.

Selon la Cour, le niveau de service est décevant, marqué par des « incidents de toute nature » affectant constamment la ponctualité et créant « incompréhensions et exaspérations » chez les usagers.


Lignes B et D dans le viseur

La Cour des comptes s’est particulièrement attardée sur les problèmes de la ligne B et de la ligne D du RER. Ces lignes, qui transportent plus d’un million de passagers chaque jour, souffrent de « fort trafic », de « taux de ponctualité médiocres » et d’une « hausse prévisible de fréquentation ».

Pour améliorer la situation, les juges suggèrent des investissements conjoints sur les équipements, les infrastructures et les systèmes d’exploitation. Ils rappellent également que la qualité de service dans les transports est cruciale pour encourager l’utilisation de moyens de transport plus écologiques.


A LIRE AUSSI

Résultats d’enquête en décalage avec la réalité

Le rapport met également en lumière les résultats surprenants des sondages menés auprès des utilisateurs des RER, qui montrent des taux de satisfaction allant de 74 % à 86 %. Par contraste, les propres enquêtes de la Cour des comptes révèlent que seulement 31 % des personnes interrogées sont satisfaites du service sur la ligne B et 21,90 % pour la ligne D.

Réaction d’Île-de-France Mobilités

En réaction au rapport, Île-de-France Mobilités (IDFM) a publié un communiqué de presse dans lequel l’organisme affirme que la Cour des comptes « minore ou ne prend pas en compte un certain nombre d’actions concrètes et d’efforts déjà engagés ». IDFM ajoute que, excepté la ligne B, tous les RER ont vu une amélioration notable de leur ponctualité depuis 2016.


Partagez :