L'ancien président américain Donald Trump a été condamné à payer
Connect with us

Actus

L’ancien président américain Donald Trump a été condamné à payer plus de 350 millions de dollars d’amende pour fraudes

Un verdict historique à New York : Donald Trump doit payer plus de 350 millions de dollars pour fraude financière

Publié

le

L'ancien président américain Donald Trump a été condamné à payer plus de 350 millions de dollars d'amende pour fraudes
×

Dans un verdict sans précédent, Donald Trump, l’ex-président des États-Unis, a été condamné par la justice de l’État de New York à une amende colossale de plus de 350 millions de dollars pour fraude financière. Cette sentence s’accompagne d’une interdiction de diriger une entreprise dans l’État pour une durée de trois ans, mettant en lumière les pratiques douteuses au cœur de son empire immobilier.

Le tribunal, sous la direction du juge Arthur Engoron, a également envisagé la liquidation des sociétés gérant les actifs clés de Trump, comme la célèbre Trump Tower sur la 5e Avenue de Manhattan. Cette mesure drastique reste cependant en suspens, suite à une décision d’appel. La procureure Letitia James a accusé Donald Trump et ses fils de surévaluer les actifs immobiliers de la Trump Organization pour obtenir des prêts et des assurances à des conditions plus avantageuses, avec une surévaluation estimée entre 812 millions et 2,2 milliards de dollars annuellement.

Face à ces accusations, la défense de Trump a critiqué un dossier « vide » et l’absence de « victime », arguant que les banques ont été intégralement remboursées et que les valorisations des biens immobiliers restent sujettes à interprétation. Néanmoins, un expert a témoigné que les établissements financiers ont subi un manque à gagner de 168 millions de dollars sur dix ans, en raison des taux d’intérêt inférieurs concédés.

Publicité

Cette condamnation s’ajoute à d’autres peines financières récemment infligées à Donald Trump, notamment une amende de 88 millions de dollars pour diffamation contre l’autrice E. Jean Carroll. Malgré ces revers judiciaires, Trump demeure le favori pour l’investiture républicaine en vue des élections présidentielles de 2024, où il pourrait affronter à nouveau Joe Biden.

Stéphane Larue
Nos réseaux :
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Instagram
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google News

Partagez cet article :
Publicité
Publicité

Mais aussi

Send this to a friend