Affaire des policiers dans TPMP : une enquête préliminaire ouverte après un signalement de la préfecture de police

Affaire des policiers dans TPMP : une enquête préliminaire ouverte après un signalement de la préfecture de police
A LIRE AUSSI

Une enquête préliminaire a été ouverte à Nanterre suite à un signalement de la préfecture de police de Paris concernant les policiers présentés comme étant tous de la BRAV-M dans une émission de Cyril Hanouna. Le parquet a confirmé cette information mercredi, après avoir été contacté par l’AFP.

Vendredi dernier, quatre individus, dont trois hommes et une femme, ont témoigné dans l’émission TPMP avec des cagoules, des voix modifiées et des brassards de police, prétendant être membres de la Brigade de répression de l’action violente motorisée (BRAV-M). Cette unité de police à moto est actuellement critiquée pour des accusations de violence envers des manifestants opposés à la réforme des retraites.


Lundi, Laurent Nuñez, invité de l’émission de Cyril Hanouna sur C8, a annoncé avoir saisi la justice suite à cette séquence et qu’une enquête administrative était menée par l’IGPN, la police des polices. Selon le préfet de police, ces quatre individus discréditent l’unité. Dès vendredi soir, il avait affirmé que les premiers éléments en possession de ses services laissaient penser que ces personnes n’étaient pas membres de la BRAV-M.

Le préfet Nuñez a également souligné le problème posé par un fonctionnaire révoqué parlant au nom de la BRAV-M et a dénoncé le non-respect du devoir de réserve des autres fonctionnaires.


A LIRE AUSSI

La production s’était défendue dans un communiqué le 4 avril (via LaFrenchCom)

« Plusieurs articles de presse, encore parus ce jour, laissent planer le doute sur la présence de vrais policiers sur le plateau de l’émission « Touche Pas à Mon Poste », diffusée sur la chaîne C8 vendredi 31 mars dernier. La société de production H2O confirme que ces personnes étaient bien présentes en qualité de policiers. La production détient les copies des cartes de police » ajoutant « Comme il a été indiqué à l’antenne, par Cédric, l’un des policiers, tous ne font pas partie de la BRAV-M. Certains sont membres d’autres unités spéciales et ils ont tous une expérience de 10 à 17 ans : « On tient à faire une petite précision, il y a parmi nous des membres de la BRAV-M et des membres des unités spécialisées qui interviennent sur le maintien de l’ordre et on a fait ça toute notre carrière… »

Partagez :