in

VIDÉO Nicolas Dupont-Aignan : « Le gouvernement français interdit la liberté de prescrire des médecins, mais on est où ? Dans une république bananière ! »

, VIDÉO Nicolas Dupont-Aignan : « Le gouvernement français interdit la liberté de prescrire des médecins, mais on est où ? Dans une république bananière ! », Stéphane Larue

Ce dimanche 13 septembre sur Sud Radio, Nicolas Dupont-Aignan était l’invité d’Eric Morillot dans l’émission « Les Incorrectibles » sur Sud Radio. Le député de l’Essonne et Président de Debout la France est revenu sur le professeur Didier Raoult.

Nicolas Dupont-Aignan explique : « Des professeurs payés par des entreprises pharmaceutiques ont voulu absolument tuer celui qui a essayé un médicament qui coûte rien, qui estime que ça ne marche pas, je ne suis pas médecin, mais beaucoup estiment que ça marche, il est prescrit dans le monde entier, il n’a jamais été dangereux, il est en vente depuis 70 ans et ne coûte rien, évidemment, ça gène, et donc il a fallu l’abattre. »

Il ajoute : « Et ce qui est tragique dans cette affaire, c’est que le ministre Mr. Véran et le président de la République qui a pourtant été le voir… j’aimerais être une petite souris pour avoir écouté l’entretien et savoir pourquoi Emmanuel Macron y a été et s’il ne lui a pas donné une boite en douce et donc je n’ai aucune preuve… j’imagine. »

Et de terminer : « Et le gouvernement français interdit la liberté de prescrire des médecins ? Mais on est où ? Dans une république bananière ! Et donc je dis, je ne sais pas si le traitement du professeur Raoult est parfait, je ne suis pas médecin, mais je fais confiance dans les médecins et je n’aime pas qu’on accable quelqu’un qui a été courageux et qui a soigné des gens. »

Ecrit par La rédaction

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

, Mort de Bernard Débré, ancien ministre, à l’âge de 75 ans, Stéphane Larue

Mort de Bernard Débré, ancien ministre, à l’âge de 75 ans

, AUDIO Laurence Boccolini répond à Gilles Verdez dans TPMP: « Il faut laisser les gens s’exprimer, je m’en fous complètement », Stéphane Larue

AUDIO Laurence Boccolini répond à Gilles Verdez dans TPMP: « Il faut laisser les gens s’exprimer, je m’en fous complètement »