Connect with us

«Retour à l’instinct primaire» (RMC Découverte) : une candidate attaque la production, qui l’attaque en retour !

Publié

le

«Retour à l’instinct primaire» (RMC Découverte) : une candidate attaque la production, qui l'attaque en retour !

Le producteur de l’émission de survie «Retour à l’instinct primaire», Frédéric Joly, diffusée l’été dernier sur RMC Découverte et patron de la société de production « 9O9 » ne comprend pas ce qu’il se passe après avoir lu un article dans Closer d’une candidate qui porte plainte contre sa société.

Jennifer, jeune maman de 32 ans, qui a participé à cette émission, qui propose à une femme et un homme, qui ne se connaissent pas, de passer trois semaines dans un milieu hostile et… complètement nus.

Publicité

Jennifer explique : « On risquait notre vie… Nous n’étions pas en sécurité… Tout était scénarisé »

Elle affirme que la production lui avait fait du chantage pour qu’elle reste sur le tournage qu’elle qualifie de « téléréalité » et non pas de documentaire comme cela lui aurait été « vendu » au départ. Elle explique qu’elle est rentrée en France « dépressive ».

Publicité

Résultat, elle attaque, avec son avocat, Jérémie Assous, la production pour « travail dissimulé », « abus de confiance », « non-assistance à personne en danger » mais aussi pour « mise en danger de la vie d’autrui » mais aussi quatre autres candidates, selon Le Parisien.

Jérémie Assous explique : « Ça n’a rien d’un documentaire, où la réalité doit préexister au tournage. Dans « Retour à l’instinct primaire », on les a fait travailler 15 heures par jour, répéter de nombreuses scènes et on les a privés de leurs allers et venues. »

Publicité

909 Productions se défend

La société de production n’est pas d’accord et va porter plainte à son tour pour diffamation.

Publicité

Frédéric Joly explique : « Tous ses propos sont mensongers et inacceptables. Nous avions prévu un dispositif médical composé d’urgentistes locaux, d’un médecin français, de guides armés et d’un spécialiste de la survie. Tout ça pour assurer la sécurité des participants. Et nous ne leur avons jamais donné une indication. Ils étaient complètement libres et pouvaient partir quand ils voulaient. »

Et d’ajouter : « Elle nous a remerciés au moment de la diffusion. Elle nous a ensuite demandés à participer à une deuxième saison »

Publicité

Pas sûr du coup pour une deuxième saison…

Publicité

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Publicité

Mais aussi