Michel-Édouard Leclerc promet une «castagne» contre les industriels pour freiner l’inflation

Michel-Édouard Leclerc promet une «castagne» contre les industriels pour freiner l'inflation
A LIRE AUSSI

Michel-Édouard Leclerc, PDG de la chaîne de supermarchés Leclerc, a abordé la question des hausses de prix en alimentation lors d’une interview sur BFMTV. Selon le gouvernement, une réduction des coûts des matières premières devrait se traduire par des prix plus bas pour les consommateurs. Toutefois, pour Michel-Édouard Leclerc, la possibilité d’une réduction des prix en janvier semble irréelle.

«Ça va être très difficile, je ne vous annonce pas des baisses. Aucun fournisseur ne nous propose des baisses», a-t-il précisé, confirmant les déclarations de Laurent Schelcher, le dirigeant de Système U.


Pas de baisse de prix en vue

Le PDG de Leclerc a évoqué la réouverture des négociations tarifaires et a souligné que les premiers tarifs proposés pour la prochaine année sont plutôt en hausse, et ce, jusqu’à près de 10%. «Les premiers tarifs qui nous arrivent pour l’année prochaine dans le cadre de la future réouverture des renégociations sont plutôt à la hausse et à des hausses de près de 10%», a déploré le dirigeant.

La lutte contre les augmentations de prix

Michel-Édouard Leclerc n’a pas l’intention de rester inactif face à cette situation. Il a exprimé son désir de se battre durant les prochaines négociations avec les fournisseurs. «Nos acheteurs ont mis le turbo et on va aller à la castagne», a-t-il lancé.


A LIRE AUSSI

Il estime également que les grands industriels devraient étaler les surcoûts qu’ils subissent sur l’année, afin de faciliter la réduction des prix pour les consommateurs.

Partagez :