Connect with us

L’influenceuse qui avait ironisé sur un bébé dans un four comdamnée à de la prison avec surcis

Publié

le

L'influenceuse qui avait ironisé sur un bébé dans un four comdamnée à de la prison avec surcis

Une influenceuse parisienne, Warda A., a été condamnée par le tribunal correctionnel de Paris à une peine de dix mois de prison avec un sursis probatoire de vingt-quatre mois. Cette décision fait suite à ses commentaires ironiques sur Instagram concernant la mort d’un bébé israélien, prétendument tué par le Hamas.

Les faits reprochés et la réaction judiciaire

Dans une vidéo postée début novembre, Warda A. a ironisé sur une déclaration d’un secouriste israélien, qui affirmait qu’un bébé avait été mis dans un four par des membres du Hamas lors d’une attaque le 7 octobre en Israël. Cette information n’a cependant pas été confirmée par les autorités israéliennes.

Publicité

Le procureur, Grégory Weill, a souligné que les propos de l’influenceuse avaient provoqué un « émoi extrêmement important », accusant celle-ci de minimiser un acte terroriste et de propager des théories complotistes. En défense, Warda A. a plaidé ne pas croire à la réalité de ces faits et a affirmé vouloir dénoncer une manipulation médiatique. Son avocat, Me Ilyacine Maallaoui, a questionné la possibilité de faire l’apologie de faits non avérés.

Sanctions et réparations

Outre sa condamnation à du sursis, Warda A. doit verser 1 000 € de dédommagement et 500 € de frais de justice à chaque partie civile. Cette affaire met en lumière la responsabilité des influenceurs dans la diffusion d’informations et les limites de la liberté d’expression sur les réseaux sociaux.

Publicité

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Lire la suite
Publicité

Mais aussi