Connect with us

People

L’humoriste Guy Bedos est mort à l’âge de 85 ans

Publié

le

L’humoriste, acteur et réalisateur qui tirait à boulets rouges sur le monde politique avec ses célèbres revues de presse, Guy Bedos, est mort à l’âge de 85 ans. C’est son fils Nicolas qui a annoncé la triste nouvelle sur Instagram.

Biographie (Wikipédia) : Arrière-petit-fils d’Alfred Letellier, Guy Bedos est le fils d’Alfred Bedos, visiteur médical, et d’Hildeberte Verdier, fille du proviseur du lycée Bugeaud à Alger (l’actuel lycée Émir Abd el-Kader), où il a été élève. Ses parents s’étant séparés, il est ballotté de maison en hôtel, entre Kouba, où il est mis en pension à l’âge de sept ans chez Finouche, qui lui sert d’institutrice, Souk Ahras et Constantine.

Il est scolarisé à treize ans au lycée public Saint-Augustin de Bône (aujourd’hui Annaba). Selon son autobiographie Mémoires d’outre-mère, ses mauvais rapports avec sa mère et son beau-père (ouvrier, puis patron d’une scierie avec lequel Hildeberte s’est remariée) lui rendent la vie difficile : son beau-père bat sa mère, qui bat son fils en retour.

Il y raconte aussi que c’est son beau-père, raciste et antisémite, et sa mère, maréchaliste, qui lui ont donné sa conscience politique humaniste. Il révèle également qu’il présentait à cette époque des troubles obsessionnels compulsifs (par exemple il lui arrivait de monter et de descendre plusieurs fois dans la journée les escaliers un journal à la main).

C’est son oncle Jacques Bedos, qui a travaillé à Radio Alger avant d’entrer à l’ORTF à Paris, qui est à l’origine de sa vocation d’artiste.

Arrivé à Paris en juin 1949 avec ses parents et ses deux demi-sœurs jumelles, il quitte la maison familiale de Rueil-Malmaison en février 1950 et vit de la vente de livres, pratiquant le porte à porte. À l’âge de 17 ans, il entre à l’école de la rue Blanche, y apprend le théâtre classique et signe sa première mise en scène à 17 ans et demi : il s’agit de la pièce de Marivaux Arlequin poli par l’amour.

Il joue au théâtre mais aussi dans les cabarets, comme La Fontaine des Quatre-Saisons, où il est engagé par François Billetdoux, quand Jacques Prévert, qui lui trouve des talents d’écriture, l’incite à écrire des sketches. Il y interprète son premier sketch, signé par Jacques Chazot, La Galerie 55.

En 1954, il fait sa première apparition au cinéma dans Futures Vedettes de Marc Allégret et a la télévision sur la RTF Télévision en 1956.

Devant accomplir son service militaire durant la guerre d’Algérie, il fait la grève de la faim et réussit à être réformé pour maladie mentale.

Publicité

Dernières News

Tendance

L'humoriste Guy Bedos est mort à l'âge de 85 ans