Connect with us

Le réseau social MYM « choqué et consterné » par les propos tenus par Dylan Thiry qui « portent gravement atteinte à leur réputation »

Publié

le

Sans titre 18

Le rappeur Booba a accusé l’ »influenceur » Dylan Thiry d’être impliqué dans des affaires de proxénétisme digital via la plateforme MYM. Des enregistrements sonores partagés par Booba semblent mettre en cause Dylan Thiry, mais celui-ci s’est défendu en affirmant avoir refusé le projet qui lui avait été proposé.

Dans un premier enregistrement, Dylan Thiry parle d’un projet de gestion de comptes MYM pour des jeunes femmes de Dubaï, en expliquant comment il serait possible de recruter une prostituée pour produire du contenu exclusif et privé sur la plateforme, et ainsi gagner de l’argent. Cependant, dans un second enregistrement partagé par Booba, Dylan Thiry exprime des regrets quant à ces idées, en déclarant qu’il avait envisagé de le faire, mais qu’il avait finalement décidé de ne pas le faire.

Publicité

LA REACTION DE MYM

MYM explique dans ce communiqué relevé par le Collectif AVI : « Nous sommes choqués et consternés par les propos tenus, qui portent gravement atteinte à notre réputation, nos valeurs et l’ambition que nous cultivons pour notre plateforme et le travail de nos créateurs… Ces propos vont à l’encontre de nos engagements. »

Ajoutant que « la responsabilité étant l’une de nos valeurs fondamentales, nous sommes engagés dans la protection et la sécurité de nos Créateurs comme de nos Utilisateurs. »

Publicité

Rappellant que « ces propos sont faux et que le proxénétisme est interdit sur notre plateforme tout comme la pédopornographie ou le prosélytisme. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter nos Conditions Générales d’Utilisation , Conditions Générales de Services et notre Politique Anti-Exploitation… Nous avons une politique stricte de lutte contre toute forme de traite d’être humain qui serait liée, directement ou indirectement, aux contenus fournis par les créateurs référencés sur la plateforme. » 

Et de terminer : « Ces allégations sont totalement infondées et nous nous réservons dès à présent la possibilité de prendre toutes les mesures s’imposant pour la défense de nos intérêts et de ceux de nos utilisateurs. »

Publicité

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Lire la suite
Publicité

Mais aussi