Agnès Cerighelli condamnée pour provocation à la discrimination après
Connect with us

Agnès Cerighelli condamnée pour provocation à la discrimination après des tweets sur Sami Ghali et Rachida Dati

Publié

le

Agnès Cerighelli condamnée pour provocation à la discrimination après des tweets sur Sami Ghali et Rachida Dati
×

Agnès Cerighelli, ancienne élue de Saint-Germain-en-Laye a été condamnée pour provocation à la discrimination à deux mois de prison avec sursis mais aussi une peine de cinq ans d’inéligibilité pour des tweets sur Rachida Dati, Maire du VIIe arrondissement de Paris et Sami Ghali, 2e Adjointe de la Ville de Marseille.

Pendant les municipales en février dernier, Agnès Cerighelli avait écrit sur Twitter : « Vouloir que Paris et Marseille soient dirigées par des maghrébines de confession musulmane, c’est trahir la France, son identité et son histoire » relate Ouest-France. Un message qui avait été signalé par l’ancien ministre de l’intérieur Christophe Castaner.

Agnès Cerighelli a déjà été condamnée pour plusieurs tweets jugés homophobes et racistes qui ulcéraient des milliers d’internautes. Son compte Twitter a été suspendu depuis plusieurs mois.

Publicité
Stéphane Larue
Nos réseaux :
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Instagram
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google News

Partagez cet article :

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Publicité

Mais aussi

Send this to a friend