in

We Events : Cet énorme scandale, sur fond de racisme, qui touche cette société spécialisée dans les placements de produits de candidats de téléréalité

C’est un scandale qui a commencé il y a quelques jours et qui n’a cessé de gonfler sur les réseaux sociaux et il y a de quoi ! Il ne s’agit pas cette fois-ci d’un énième clash entre candidats de téléréalité ou de placements de produits douteux mais d’un scandale sur fond de racisme.

Son nom est Wesley Nakache , qui est peu connu du grand public, mais il est (était) l’un des patrons de l’une des plus célèbres sociétés de placements de produits concurrent de Shauna Events dirigée (ou anciennement, ce n’est pas très clair) par Magali Berdah et ancienne chroniqueuse de Touche pas à mon People sur C8 qui multiplie elle-même les placements de produits depuis plusieurs mois comme une candidate de téléréalité lambda.

D’anciennes publications intolérables de Wesley Nackache ont refait surface sur Twitter et font depuis ces derniers jours polémiques. Le jeune homme avait tenu il y a quelques années, entre 2012 et 2014, des propos racistes sur Instagram. Il évoquait, par exemple, le conflit israélo-palestinien et avait notamment appelé à « lancer une roquette » sur les Palestiniens comme le rappel le site StarMag.

Alors que le bad buzz faisait le tour des réseaux sociaux, Wesley Nackache avait tout d’abord nié puis avait finalement décidé de faire tout le contraire en faisant son Mea Culpa.

Le jeune homme explique :Chers amis, ces publications sont en totale opposition avec les valeurs que j’ai toujours défendues. Elle sont contraires à nos engagements. Je les regrette et les condamne fermement. Même si elles sont très anciennes et ont été tenues hors de mon cadre professionnel, j’ai choisi, pour protéger les équipes de ma société, de me mettre en retrait. Je souhaite, par là, garantir à ma talentueuse équipe que j’aime tant qu’elle ne soit pas la victime collatérale de ces propos isolés et inappropriés dont je porte seul l’entière responsabilité. Je comprends que ces propos aient choqué. Je suis meurtri d’avoir blessé ceux que j’aime tant. La honte m’accable. J’ai dit quelque chose d’aussi choquant qu’inacceptable et je m’en excuse. J’ai bien écouté ce qui m’a été répondu par chacun de ceux qui ont exprimé leur colère et je comprends complètement votre réaction. Elle est légitime. Je ferai en sorte de me souvenir de ce que cette erreur m’a appris pour que cela ne se reproduise jamais. Je m’en excuse sincèrement et je tiens à présenter mes sincères excuses à tous ceux que j’ai blessés

Des candidats de téléréalité quittent We Events pendant ce bad buzz

Des excuses qui ne suffiront pas pour certains influenceurs qui ont décidé de quitter immédiatement l’agence ce qui est tout à fait compréhensible tout comme certaines blogueuses et blogueurs qui se sont désolidarisé après ces révélations.

La gagnante de Secret Story en 2013, Anaïs Camizuli, explique sa décision :Après avoir vu de mes propres yeux les publications et les propos inadmissibles qui vont totalement à l’encontre de mes principes et de mes valeurs, je ne peux vous cacher que j’ai eu un entretien téléphonique avec les personnes concernées et j’ai pris la décision de quitter l’agence We Events car je ne peux aucunement cautionner ni même participer à ce qui est en train de se passer

Autre candidate, Sarah Fraisou qui a fait la même chose : Depuis plusieurs heures, des propos à l’encontre de mes principes ont été tenus. Je vous écris ces quelques mots afin de vous annoncer officiellement ma rupture de contrat avec l’agence We Events.”

Nous pouvons aussi nommer Doussa, Poupette, Anissa et leurs cousines Anissa Twosisters et Soukaina mais aussi Maître Gims et sa femme Dem Dem qui ont mis fin immédiatement à toutes collaborations avec l’agence.

Comme le précise PurePeople, la candidate Jazz est étonnamment plus partagée même si elle ne cautionne pas les propos, et précise qu’elle reste dans l’agence : On n’a pas voulu quitter We Events, les marques avec lesquelles on travaille, il y a des Français, des renois, des asiatiques, des chrétiens, des juifs et toutes ces marques, on s’est engagé à travailler avec. On ne peut pas pénaliser We Events, les influenceurs et toutes les marques qui ont des contrats avec eux. Et on ne peut pas non plus faire comme si de rien n’était. On a donc décidé de se dire que Wesley a demandé pardon. C’est inexcusable mais je sais qui il est aujourd’hui et il n’est pas la même personne [sous-entendu qu’à l’époque des fameux propos racistes publiés sur Instagram, NDLR]. On a donc suggéré qu’il se retire de ses fonctions et que quelqu’un prenne sa relève

Très bizarrement, et cela a beaucoup étonné les Twittos, dans une vidéo ce samedi Jazz et son mari Laurent évoquent la création éventuelle “JLC Agency” qui aurait pour but de faire la même chose que Shauna Events et… We Events.

Dylan Thiry se fait aussi remarquer en tentant de se positionner à sa manière en lançant “Je vous rassure, à 14 ans j’étais pire que ça ! Vous l’étiez sans doute aussi… et c’est normal c’est ce qu’on appelle l’adolescence tout simplement.” aucun intérêt à parler de lui ici surtout après l’affaire des faux AirPods, ce garçon ne cherchant juste à faire du buzz pour faire parler de lui.

L’agence We events se sépare de Wesley Nakache

L’agence We Events a fait paraître un communiqué pour annoncer que Wesley Nakache a décidé “de lui-même” de se mettre en retrait, ce à quoi la société à “pris acte” pour mettre fin à ses fonctions de président de la société appartenant également à l’animateur et producteur Arthur.

Présidentielles : Jean-Marie Bigard envisage (encore) de se présenter pour 2022

Pascal Praud tacle l’émission Quotidien de Yann Barthès