, VIDÉO Après Apathie, le « journaliste Gilet Jaune » s’en prend à Bernard Tapie et c’est chaud !, Stéphane Larue
in

VIDÉO Après Apathie, le « journaliste Gilet Jaune » s’en prend à Bernard Tapie et c’est chaud !

Il se définit comme étant un « journaliste Gilet Jaunes de rue » et sa vidéo où il s’en prenait à Jean-Michel Apathie avait fait le tour des réseaux sociaux ces dernières heures. Alors que le journaliste était plutôt patient et répondait aux questions de façons cordiales, le journaliste de rue s’en prend, maintenant à Bernard Tapie qui, lui a été beaucoup moins patient !

Le journaliste, qui ne se présente effectivement pas, demande à Bernard Tapie « comment est-ce qu’on peut être sûr que ce n’est pas une manoeuvre politicienne de votre part pour gagner votre procès ? »

Réponse de Bernard Tapie : « Je ne fais plus de politique »

Le journaliste de rue : « Que vous soyez entendu avec  Macron pour ne pas perdre votre procès »

Bernard Tapie : « Vous n’avez rien d’autre comme connerie à me demander ?

Le journaliste de rue : « Vous promettez qu’il n’y a pas eu un appel à Macron ? »

Bernard Tapie : « Vous êtes malade ou quoi . Qu’est-ce qui vous fait dire ça ? Vous êtes qui d’abord pour me parler comme ça ? »

Le journaliste répond : « Je suis un journaliste de rue »

Bernard Tapie : « Vous êtes surtout un connard ! »

Le journaliste de rue : « Un gilet jaunes »

Bernard Tapie : « Un gilet jaune ? J’en fréquente et il sont moins con que toi ! »

La vidéo se termine par « Vous avez une voiture italienne, c’est vos amis de la mafia? » (sic)

Ecrit par La rédaction

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

, Gilets Jaunes : Le patron de la police explique « que la police nationale n’a pas besoin de cagnotte », Stéphane Larue

Gilets Jaunes : Le patron de la police explique « que la police nationale n’a pas besoin de cagnotte »

, VIDÉO Gilets Jaunes – Castaner prévient « ceux qui viennent manifester dans des villes où il y a de la casse savent qu’ils seront complices », Stéphane Larue

VIDÉO Gilets Jaunes – Castaner prévient « ceux qui viennent manifester dans des villes où il y a de la casse savent qu’ils seront complices »