Connect with us

Médias

VIDÉO. Alexis Corbière et son manque d’humour sur France Inter « Charline, vous n’avez pas le droit. Je paye des cotisations, c’est scandaleux »

Publié

le

Alexis Corbière était présent à l’antenne dans la matinale de France Inter et il y a eu un petit accrochage avec l’humoriste Charline Vanhoenacker qui revenait sur les 205 euros qu’il a touché pour être intervenu dans les médias en tant que porte-parole de Jean-Luc Mélenchon pendant la campagne présidentielle. Une rémunération payée par La France Insoumise mais remboursée par l’état.

Charline Vanhoenacker commence sa chronique très fort : « On n’est pas bien monsieur Corbière entre chroniqueurs rémunérés par les pouvoirs publics ? Je découvre qu’on est collègues. Mais si ! Avec le remboursement des frais de campagne, c’est l’Etat qui a payé vos interventions dans les médias. Bienvenue dans la grande famille du service public. Avant huit heures, ça coûte en heures supp’ ou pas ? »

Un peu plus loin elle lance : « Ce n’est pas incohérent, parce qu’être auto-entrepreneur, c’est aussi être insoumis à certaines cotisations et à la TVA. C’est la révolution qui serait un peu en marche »

Mais visiblement Alexis Corbière qui manque un peu d’humour lui répond : « Vous n’avez pas le droit de dire ça ! Charline, vous n’avez pas le droit. Je paye des cotisations. C’est scandaleux ce que vous venez de faire. Je vous le dis gentiment parce que je vous écoute. le statut d’auto-entrepreneur permet d’être exonéré de certaines cotisations… Moi, j’ai payé l’URSSAF ! Deuxièmement, pourquoi vous ne faites pas le billet quand Benjamin Griveaux est là ? ».

Charline Vanhoenacker  réplique : « Vous n’avez pas d’humour à la France insoumise ? »

Et Alexis Corbière de répondre : « C’est vous qui n’avez pas d’humour. J’appelle ça du poujadisme. Tout ce que j’ai lu ces derniers jours, vous l’avez mis dans votre papier ».

 

 

Publicité

Dernières News

Tendance

VIDÉO. Alexis Corbière et son manque d'humour sur France Inter "Charline, vous n'avez pas le droit. Je paye des cotisations, c'est scandaleux"