Un journaliste relève l'attitude d'un contrôleur SNCF qui
Connect with us

Un journaliste relève l’attitude d’un contrôleur SNCF qui aurait utilisé le mot « diktat » gouvernemental concernant le port du masque obligatoire, la SNCF répond

Publié

le

Un journaliste relève l'attitude d'un contrôleur SNCF qui aurait utilisé le mot "diktat" gouvernemental concernant le port du masque obligatoire, la SNCF répond
×

Le journaliste Jérôme Godefroy, très présent sur les réseaux sociaux, a partagé un tweet, puis un article sur ce qu’il a entendu de la part d’un contrôleur alors qu’il était dans un TGV Paris-Nice.

Le contrôleur aurait lancé au micro : « Conformément au diktat gouvernemental, le port du masque est obligatoire » et c’est le mot diktat qui a choqué le journaliste qui l’a fait savoir en expliquant que « commentaire scandaleux n’a pas sa place dans une annonce d’un service public par un de ses agents à l’intention des usagers » rappelant que le mot « diktat est un terme venant d’un mot allemand (Diktat) signifiant chose dictée » ajoutant qu’il s’agit d’un « terme utilisé pour qualifier le Traité de Versailles, imposé sans négociation, en 1919, à l’Allemagne, par les vainqueurs de la Première Guerre mondiale ».

Jérôme Godefroy indique que « les mesures sanitaires actuelles sont le contraire d’un diktat ».

Publicité

LA SNCF LUI REPOND

La SNCF a répondu au journaliste sur Twitter : « Bonjour, nous ne cautionnons évidemment pas ce terme qui ne fait absolument pas partie du message lu par nos chefs de bord sur les conditions sanitaires. Une recherche interne de vérification est en cours. »

Stéphane Larue
Nos réseaux :
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Instagram
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google News

Partagez cet article :
Publicité

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Publicité

Mais aussi

Send this to a friend