« Quand les défunts me parlent », le premier livre de Sandrine Kannad

A LIRE AUSSI

Sandrine KANNAD est médium depuis l’enfance. Maltraitée, battue par sa mère, la petite a des « visions ». Une femme lui apparaît régulièrement dans un halo de lumière et lui délivre des messages de courage et d’espoir. L’enfant a confiance en cette femme. C’est son ange gardien.

Les années passent, rudes, et Sandrine, abimée, fait une tentative de suicide qui la plonge dans le coma. Elle fait alors une « expérience de mort imminente ». Cela va changer son destin. Au sortir du coma, ses dons médiumniques se développent. Elle communique avec des personnes décédées. Sa vie change complètement…

SAINT MALO LE LIEU D’EXPRESSION DU DON


Originaire de Lorraine, découvrant Saint Malo, elle y trouve de suite un lieu en résonnance avec son don et décide de s’y installer. « Beauté des paysages, âme de la ville, forces, énergie des lieux… J’ai trouvé en Saint Malo, le lieu d’épanouissement de ce don que je n’ai pas choisi mais qui a transformé ma vie et que je mets au service des autres »

Elle y reçoit désormais de nombreuses personnes en quête de réponse aux questions de l’existence, d’une réponse par-delà la mort d’un proche, et elle met son don de voyance à leur service. Elle est désormais reconnue comme l’une des 10 meilleures médium françaises par le Guide de la Voyance.

SON PREMIER LIVRE

A LIRE AUSSI


L’enseignement du monde de l’invisible, qu’elle reçoit depuis l’enfance, Sandrine KANNAD a décidé de le partager à travers son premier livre « quand les défunts me parlent », paru aux Editions de Vinci. Dans cet ouvrage, elle ouvre la porte d’une autre réalité. Elle signale comme il ne faut pas avoir peur de « l’ultime frontière ». Elle raconte comme la mort n’est pas une fin mais bien le commencement d’autre chose…

PARUTION EN 2021

« J’ai la sensation d’une nouvelle naissance, comme si je découvrais la vie pour la première fois et qu’aucune blessure ne venait ternir le tableau »


Ce livre est présenté par les Editions de Vinci. Il est préfacé par le comédien Bruno SANCHES, acolyte d’Alex LUTZ dans « Catherine et Liliane ».

Partagez :