Connect with us

La députée Coralie Dubost annonce se mettre « en retrait de la vie politique » suite à l’article de Médiapart sur ses notes de frais

Publié

le

2142875 w2870h1614c1cx1375cy500cxt0cyt0cxb2870cyb1556 scaled

C’est dans un long texte que la députée Coralie Dubost annonce se mettre « en retrait de la vie politique » suite à l’article de Médiapart sur ses notes de frais. Voici son texte.

« Cinq années au service des Français, de ma circonscription, et de mon groupe politique viennent de s’écouler. Cinq années au cours desquelles je n’ai compté ni les heures, ni les sacrifices personnels, pour porter haut les valeurs et les convictions que j’ai défendues toute ma vie. Etat de droit, Justice, Europe, non-discrimination, responsabilité sociale et environnementale des entreprises, sciences, respect des enfants et des familles. J’ai toujours considéré que ces causes, que la démocratie, dépassent la personne qui les incarne temporairement.

Publicité

Depuis quelques jours, ma personne est visée par des attaques injustes qui desservent mon groupe politique, les échéances électorales, et plus globalement, la démocratie. Je refuse d’être l’instrument d’une cabale antiparlementaire, de la même façon que je refuse de me prêter à un ping-pong de justifications, qui confinent à un lynchage fantasmagorique sur les réseaux sociaux. Quelles que soient les attaques durant le mandat, je ne me suis jamais prêtée au voyeurisme, ma position ne change pas aujourd’hui. J’ai été fière de voter la loi Avia luttant contre le cyberharcèlement, plus encore de permettre à des familles d’advenir avec la PMA pour toutes et la loi sur l’adoption.

Rester fidèle à mes valeurs, c’est aujourd’hui protéger l’enfant que je porte de toutes les vicissitudes de l’exposition et de la vie politique. Aussi est venu pour moi le temps de me mettre en retrait de la vie politique et de me consacrer à ma famille. Je ne serai pas candidate à ma réélection. Il y a deux mois, j’ai perdu mon père, un grand et honnête homme, j’aurais aimé consacrer plus de temps à ses derniers souffles, je veux en consacrer des paisibles à ceux de mon nouveau-né.

Publicité

Je tiens à remercier mon équipe et les militants, intègres. Mon suppléant, un homme de grandes valeurs, qui me rappelle souvent mon père. Louise et Mathieu, mes deux collaborateurs aux talents multiples, et aux engagements ancrés. Je remercie Emmanuel Macron pour sa confiance, c’est lui qui a introduit la société civile dans la vie politique, et Richard Ferrand pour son mentorat à l’Assemblée. Je remercie chaleureusement tous les collègues, partenaires politiques de tous bords, qui ont été des compagnons de route et de convictions. Je remercie également tout le personnel de l’Assemblée, invisible médiatiquement mais si essentiel à notre démocratie. Les associations, les forces vives du territoire et tous les fonctionnaires, magistrats, policiers, gendarmes, pompiers, médecins, infirmiers, professeurs, agents de collectivités, de préfecture, et de services publics qui font le quotidien de tous, notre qualité de vie à la française. Enfin, je remercie mon merveilleux compagnon, ma famille et mes amis, qui ont traversé toutes les épreuves à mes côtés, je suis heureuse du temps que nous allons retrouver. »

CE QU’IL S’EST PASSE

Publicité

Le journal en ligne Médiapart a posté un article concernant la députée LREM de la 3e circonscription de l’Hérault Coralie Dubost qui devrait faire parler pendant quelque temps. En effet, selon le journal la juriste de profession aurait utilisé une grosse partie de son enveloppe parlementaire en lingerie, vêtements et autres restaurants en 2018 et 2019.

La députée avait une enveloppe de 5 373 euros, destinée à régler diverses dépenses liées exclusivement à la fonction de l’élu mais Médiapart explique un certain nombre d’achats « qui ne rentraient pas dans le périmètre » des dépenses autorisées qui auraient depuis « été régularisées » par Coralie Dubost.

Publicité

Selon le journal, la députée aurait expliqué que son ancien collaborateur l’aurait « mal conseillée » indiquant qu’elle n’est « pas une tricheuse ». Médiapart précise que « ses dépenses ont été relevées à la suite d’une enquête interne déclenchée par la cellule anti-harcèlement de l’Assemblée nationale, après une « alerte collective » lancée par certains de ses anciens collaborateurs ».

La députée aurait fait des « dépenses vestimentaires mensuelles selon une fourchette allant de 1 500 à̀ 2 000 euros », elle aurait utilisé plus de 500 euros d’argent public dans des achats de lingerie mais aussi dépensé plus de 3 300 euros de vêtements. A cela, Coralie Dubosst se serait défendue au journal « Il y a des tenues mandat et les tenues perso… je ne mets pas les mêmes affaires dans ma vie perso et dans ma vie de mandat. »

Publicité

D’autres frais concerneraient des réservations dans un établissement 5 étoiles, elle se défend « J’y ai fait plusieurs rendez-vous de mandats » évoquant des « temps de travail comme de team building en équipe ». Enfin des collaborateurs auraient évoqué des « demandes inappropriées » de la part de Coralie Dubost comme des tâches domestiques à faire la maison, amener ses affaires au pressing ou encore se faire livrer des achats personnels.

Publicité

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Lire la suite
Publicité

Mais aussi