Makichi : le duo iranien vous présente son nouvel album « The Rain Stopped »

Makichi : le duo iranien vous présente son nouvel album "The Rain Stopped"
×
A LIRE AUSSI

Découvrez le nouvel album du duo iranien MAKICHI intitulé « The Rain Stopped » sur Spotify. Farshad Khoshnoud (alias Ash) et Sonia Kelichadi forment ensemble le groupe Makichi en 2015, en Iran. Ma / Ki / Chi sont trois mots persans signifiant : Nous / qui / quoi. « The Rain Stopped » est le deuxième album du duo. L’exil et l’asile forment ses fondations qui relatent toute une expérience : celle d’être iranien en Iran puis iranien en France.

« The Rain Stopped » est totalement conceptuel basé sur l’expérience d’être iraniens à l’intérieur et à l’extérieur du pays, le tout abordé de façon légèrement mystique.

Ils décident de traduire leurs expériences de vie en sons, en mots et en musique. Entre des paroles chantées en anglais et des poèmes classiques de la culture iranienne, l’idée n’est pas de vous présenter un album « fusion » mais bien de capturer l’âme de la musique iranienne et de l’amener vers la musique électronique.


L’album est constitué de 10 morceaux, dont 7 forment le corps principal. Dans le mysticisme, il y a 7 niveaux, 7 portes, et c’est en passant ces 7 portes qu’il est alors possible d’atteindre la phase de l’illumination et de la rédemption afin d’accéder à la liberté.

A LIRE AUSSI

« The Rain Stopped » a donc été créé sous forme de rituel, où chaque chanson vous amène étape par étape vers la liberté, celle d’être vous-même. C’est toute la question de la liberté de l’être humain, face à la patrie qui est abordé dans cet album.

La dernière chanson vous invite à casser la barque puisque cet endroit que l’on appelle la maison, il faut parfois savoir le détruire pour n’appartenir qu’à soi-même.  Bref, vous l’aurez compris, le projet de MaKiChi est de voyager au sein de leur culture mais aussi au sein de leur amour propre. C’est donc avec beaucoup d’introspection et d’intimité que le duo se livre pour vous donner leur recette du bonheur et ce, tout en musique.


Partagez :