Connect with us

Macron aborde les polémiques sur l’aide française au Maroc après le séisme

Publié

le

Capture decran 2023 09 12 223747

Le président français, Emmanuel Macron, a pris la parole ce mardi 12 septembre pour éteindre les « polémiques qui n’ont pas lieu d’être » concernant l’aide française au Maroc. Le pays nord-africain n’a pas encore accepté l’assistance proposée par la France suite au séisme catastrophique qui a frappé la région de Marrakech.

« C’est évidemment à Sa Majesté le Roi et au gouvernement du Maroc, de manière pleinement souveraine, d’organiser l’aide internationale et donc nous sommes à disposition de leur choix souverain », a déclaré Macron dans une vidéo publiée sur le réseau X (ex-Twitter). Il a également appelé à mettre fin à toutes les controverses qui pourraient diviser les deux nations en ces temps difficiles. « Nous sommes à vos côtés », a-t-il assuré.

Publicité

Relations France-Maroc : un contexte diplomatique complexe

Le Maroc a annoncé dimanche avoir accepté l’aide de quatre pays, notamment l’Espagne, la Grande-Bretagne, le Qatar et les Émirats arabes unis, mais n’a pas sollicité d’aide française. Cette décision a suscité de nombreuses questions, notamment en raison des relations tendues entre la France et le Maroc.

Les tensions sont palpables depuis que Macron a cherché à se rapprocher de l’Algérie, qui a rompu ses relations diplomatiques avec Rabat en 2021. Le Maroc accuse également la France de ne pas suivre la position des États-Unis et d’Israël concernant la « marocanité » du Sahara occidental.

Publicité

Paris maintient son offre d’aide humanitaire

Malgré ces tensions, Paris a annoncé une aide de cinq millions d’euros destinée aux ONG actives au Maroc. « Nous serons là dans la durée sur le plan humanitaire, sur le plan médical, pour la reconstruction, pour l’aide culturelle et patrimoniale, dans tous les domaines où le peuple marocain et ses autorités considéreront que nous sommes utiles », a ajouté Macron.

Publicité

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Lire la suite
Publicité

Mais aussi