Connect with us

Le gouvernement français maintient sa position contre la sortie de la France du marché de l’électricité en Europe

Publié

le

Le gouvernement français maintient sa position contre la sortie de la France du marché de l'électricité en Europe

Des membres de l’opposition de droite et de gauche suggèrent que la France devrait sortir du marché européen de l’électricité afin de protéger les factures des consommateurs face à la crise énergétique. Ils citent l’Espagne et le Portugal comme exemples, qui ont obtenu une dérogation de l’Union européenne pour sortir temporairement du marché pendant un an. Cependant, le gouvernement français rejette cette idée.

Le ministre de l’Économie et le ministre chargé des PME, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme ont tous deux souligné les avantages de l’importation d’électricité en provenance d’autres pays européens, citant en particulier la situation de cet hiver où l’arrêt de certains réacteurs nucléaires en France a nécessité l’importation d’électricité d’Allemagne.

Publicité

Le gouvernement français soutient que la France a besoin de ses interconnexions avec les autres pays européens pour importer et exporter de l’électricité. Selon le ministre de l’Économie et le ministre chargé des PME, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme, la France est différente de l’Espagne et du Portugal, qui ne sont pas connectés au marché de l’électricité européen de la même manière et ne sont pas en mesure d’importer ou d’exporter de l’énergie de la même manière.

De plus, la sortie du marché européen ne garantirait pas nécessairement une baisse des factures énergétiques pour les consommateurs français, car le gouvernement a décidé de maintenir un « bouclier énergétique » pour protéger les factures jusqu’en 2023. Selon le ministre de l’Économie, les factures d’électricité et de gaz en France sont actuellement parmi les moins chères de tous les pays européens.

Publicité

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Publicité
Publicité
Publicité

Mais aussi