Connect with us

Jacques Legros : « Arthur m’a regardé en disant tu ne me piques pas ma place, il ne fallait pas que j’aille trop loin »

Publié

le

Jacques Legros : "Arthur m'a regardé en disant tu ne me piques pas ma place, il ne fallait pas que j'aille trop loin"

Le journaliste Jacques Legros était invité de David Barbet sur Télépro et il est revenu sur une proposition de France 5, il parle de Brigitte Macron, du Covid, de l’animateur et producteur Arthur, de polémiques autour de Jean-Pierre Pernaut…

Il dévoile qu’il a failli être directeur de France 5 : « Chez France Télévisions, on m’avait proposé la direction des programmes de France 5. J’aurai adoré sur le fond mais c’était compliqué. »

Publicité

Sur son interview de Brigitte Macron : « Mon interview était réussie. Il y avait une actualité autour du couple Macron. Je devais aborder la possible candidature de son mari, le j’emmerde les non vaccinés, concernant la rumeur dégueulasse sur Madame Macron, elle m’a dit avant l’antenne qu’elle faisait un procès à ces gens-là. Je me suis arraché la bouche à dire ça, je ne voulais pas forcément en parler mais c’est Madame Macron qui m’a dit ça en off. Le journalisme n’est pas là pour touiller la merde. On me l’a beaucoup reproché d’avoir attaqué Madame Macron. »

Jacques Legros parle du covid : « On a imaginé faire le JT masqué. Grâce à Martin Bouygues qui a des entreprises dans le chantier, on a pu avoir des masques rapidement. Cela m’aurait dérangé de le faire avec un masque. Certains invités le portent encore aujourd’hui mais je ne comprends rien à ce qu’ils disent, on n’entend rien. »

Publicité

Sur Arthur : « Arthur, il est comme il est. C’est la star depuis longtemps. J’arrivais comme un petit canard face à lui avec mes bonnes audiences de l’émission Plein les yeux. Arthur m’a regardé en disant tu ne me piques pas ma place. Il ne fallait pas que j’aille trop loin. »

Sur les polémiques concernant Jean-Pierre Pernaut : « C’est l’esprit réseaux sociaux qui déteint sur l’info. Je trouve ça pathétique de la part de notre profession. Ce n’est pas d’un très haut niveau, ce sont des gens qui n’ont pas lu le livre. »

Publicité

Jacques Legros dévoile avoir donné de l’argent à une téléspectatrice : « J’ai mis deux billets dans une enveloppe. C’était une maman au désespoir. C’est une connerie d’avoir fait ça. Cela fausse tout. J’ai fait une grosse connerie. Je ne peux pas voir souffrir les enfants, je sentais qu’ils souffraient. On met le doigt dans un engrenage après et en plus mon argent ne règle rien. »

Sa pire expérience en télévision : « Quand j’ai couvert les attentats avec les prises d’otage. On a piloté deux actes terroristes sans savoir de quoi on parlait. J’avais rendu l’antenne à 15h, j’ai failli tomber en me levant, je tutubais tellement j’étais épuisé »

Publicité

Il dévoile son envie d’avoir d’autres émissions : « Oui, j’aurai aimé faire plus de primes. On a été déçu d’arrêter avec Carole Rousseau. Je ne vais pas faire l’aumône. » 

Sur la crise de l’énergie, il évoque une météo des énergies « Quelque chose est prévue. C’est un indicateur de la surconsommation, je sais que quelque chose est en préparation mais pour l’instant je n’en sais pas plus. En France, on peut faire tous les efforts de la Terre mais si la Chine ne fait rien, je ne suis pas sur de l’efficacité. Avec les voitures électriques, on déplace le problème, on ne fait pas un grand progrès. »

Publicité

Sur une possible réduction des spots lumineux en télévision cet hiver : « Revenons tous à la bougie ! L’image sera moins belle. C’est un éclairage professionnel, il faut arrêter à un moment, on devient fous là. » 

Sur sa carte de presse : « A un moment, j’ai rendu ma carte. J’avais répondu à une interview et elle était à l’envers, tout était faux. D’un mouvement de colère, j’ai fait une lettre en rendant ma carte de presse, j’avais écrit : « Vu les gens à qui vous l’a donné, je préfère ne pas l’avoir ». Je l’ai récupéré par la suite. »

Publicité

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Lire la suite
Publicité

Mais aussi