Grève à la SNCF (encore) : 2 trains sur 3 en circulation ce week-end, voici ce qu’il faut savoir

Grève à la SNCF (encore) : 2 trains sur 3 en circulation ce week-end, voici ce qu'il faut savoir
A LIRE AUSSI

Ce n’est plus vraiment une habitude mais presque une institution… la SNCF est (encore) en grève pendant les fêtes de fin d’année et cette fois-ci, il s’agit d’une grève des contrôleurs. Pour ce week-end de Noël, deux trains sur trois seront en circulation. Le trafic des 23, 24 et 25 décembre 2022 sera, donc, particulièrement perturbé.

  • Deux TGV sur 3 circuleront dans le Sud-Est
  • Deux TGV sur 3 sur l’axe Atlantique
  • 1 sur 2 sur l’axe Nord
  • 3 sur 4 dans l’Est
  • 3 Ouigo sur 4 circuleront
  • Le trafic des Intercités ne sera pas impacté.

Vous pensiez vraiment pouvoir rejoindre vos familles tranquillement sans vous poser de question après avoir payé cher un billet de train ? Vous avez oublié les grévistes de la SNCF…


Les grèves à la SNCF ont une longue histoire qui remonte à la création de l’entreprise elle-même. La SNCF (Société nationale des chemins de fer français) a été créée en 1938, suite à la nationalisation des chemins de fer français par le Front populaire. Depuis sa création, la SNCF a connu de nombreuses grèves, souvent liées à des revendications salariales ou à des mouvements de protestation contre les réformes gouvernementales.

Les grèves à la SNCF ont souvent été l’objet de tensions entre les syndicats et la direction de l’entreprise, ainsi que de débats publics sur l’impact des grèves sur la vie quotidienne des Français et sur l’économie du pays. Les grèves ont également été l’objet de controverses politiques, avec des gouvernements successifs tentant de réglementer ou de limiter les droits de grève des travailleurs de la SNCF.


Au fil des années, les grèves à la SNCF ont pris différentes formes, allant des arrêts de travail partiels à des grèves générales qui ont paralysé le réseau ferroviaire français pendant de longues périodes. Certaines grèves ont été très suivies et ont suscité de fortes manifestations, tandis que d’autres ont été plus discrètes et ont eu un impact moins important sur les voyageurs et le public en général.

A LIRE AUSSI

Les grèves à la SNCF ont souvent été déclenchées par des revendications salariales, avec les syndicats exigeant des augmentations de salaire pour les travailleurs de l’entreprise. Elles ont également été motivées par des protestations contre les réformes gouvernementales, en particulier celles qui ont visé à réduire les coûts de l’entreprise ou à changer les conditions de travail des employés.


Au cours des dernières décennies, les grèves à la SNCF ont également été liées à des questions de sécurité et de modernisation du réseau ferroviaire. Les syndicats ont parfois protesté contre les suppressions d’emplois ou les changements de technologie qui, selon eux, mettaient en danger la sécurité des voyageurs et des travailleurs.

Malgré les tensions et les controverses qui ont souvent entouré les grèves à la SNCF, l’entreprise a continué à être un acteur important de l’économie française et à jouer un rôle central dans le transport de millions de personnes chaque année. Elle reste cependant sujette à des mouvements de grève réguliers.


Partagez :