in ,

Affaire Aqababe vs Magali Berdah: le jeune homme placé en garde à vue

C’est dans le magazine Public que Magali Berdah explique comment elle tendu un piège à Aqababe afin que le harcèlement qu’elle subissait prenne fin. Le très controversé blogueur lui aurait réclamait 180 000 euros pour y mettre un terme.

Aqababe est le jeune homme qui avait lancé le #JeremstarGate il y a plus d’une an puis très récemment le #BerdahGate qui avait pour but de nuire la patronne de la société Shauna Events mais aussi chroniqueuse de TPMP People sur C8.

Le jeune homme avait balancé beaucoup des « infos » qui étaient totalement invérifiables jusqu’à, même, balancer son numéro de téléphone portable sur le réseau social Telegram.

Magali Berdah revient sur le début de cette affaire dans Public : « Tout est parti d’un mail que le blogueur Aqababe aurait reçu et dans lequel on lui disait que je l’insultais ! Ça l’a mis en colère et il a décidé de me détruire ! Il s’est alors mis à relayer des fausses informations me concernant : que j’avais des relations extra-conjugales, que je faisais du blanchiment d’argent, que j’avais escroqué l’État en profitant de la CMU, et j’en passe »

Magali Berdah assure qu’elle a été victime « de messages d’insultes et de menaces de mort… Les conséquences sont dramatiques. Rien ne rétablira les choses. Mon mari en a souffert, ainsi que mes filles »

OBJECTIF : PIÉGER AQABABE

Pour que tout cela prenne fin, la patronne de Shauna Events explique qu’elle a décidé de piéger le jeune homme en acceptant de payer une rançon mais elle avait prévenu la police qui s’est rendue à l’endroit où avait lieu le rendez-vous et il a été emmené au commissariat.

« Il est arrivé avec un pseudo-associé pour faire monter les enchères. On se serait crus dans un film. 180 000 euros m’ont été réclamés ! Au bout de 55 minutes d’écoute, les policiers sont arrivés et l’ont conduit au commissariat du 16e arrondissement de Paris »

Concernant cette affaire, Aqababe fait l’objet de cinq plaintes : « extorsion de fonds », « chantage », « diffamation », « lynchage public » et « appel à la haine ».

Aqababe s’est, depuis excusé auprès de Magalie Berdah et d’autres stars et a tout effacé sur ses réseaux sociaux.

Aqababe a été placé en garde à vue à Boulogne-Billancourt jeudi 2 mai et a été « entendu par la police pour extorsion de fonds, diffamation et harcèlement sur la personne de Magali Berdah. »

Le jeune homme est sorti de garde à vue ce vendredi après-midi.

VIDÉO TPMP Le vrai numéro de téléphone de Cyril Hanouna dévoilé en direct

VIDÉO PNL : voici les premières images du clip « Deux frères »